Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés

France
Inscribed in
2008
Criteria
(vii)
(ix)
(x)

Summary

2017 Conservation Outlook

Finalised on
10 Nov 2017
Bonnes avec quelques préoccupations
L’état de conservation du bien dans sa globalité est très satisfaisante. Avec un organe de coordination des 13 comités de gestion - le conservatoire des espaces naturels -, avec une bonne représentation des acteurs locaux dans les comités de gestion et avec une participation forte des communautés locales dans la gestion, la gestion globale du bien est efficace ; le bien est par ailleurs de dimensions suffisantes pour maintenir les processus biologiques et écologiques associés et présente bon état de conservation, qui garantit la résilience des coraux.

La menace la plus forte reste la sédimentation terrigène issue de l'érosion des bassins-versants due aux feux de brousse, à la divagation des ongulés et à l’exploitation minière. Outre l'érosion, les activités minières constituent une menace de pollution ; 3 des six éléments de ce bien en série sont concernés. Malgré la sévérité de l'évènement de blanchissement qui a affecté de nombreux récifs en 2016, et causé une mortalité partielle ou totale de colonies (dont le taux est inconnu à l'échelle de l'ensemble du bien) on peut considérer, à l'échelle globale, que la situation est stable. Toutefois la multiplication des épisodes de blanchissement pourraient à terme sérieusement affecter le Bien.

Current state and trend of VALUES

Good
Trend
Stable
L’état de conservation du bien dans sa globalité est très satisfaisante. Le bien est de dimensions suffisantes pour maintenir les processus biologiques et écologiques associés et présente bon état de conservation, qui garantit la résilience des coraux.
Le dernier épisode de blanchissement de février à avril 2016 a été particulièrement sévère, sans précédents en Nouvelle-Calédonie. Les coraux ont toutefois récupéré leur vitalité dans tous les sites d’observation, avec une mortalité partielle ou totale de près de 40 % des colonies de coraux surveillées. (Benzoni et al, 2016). Malgré la sévérité de l'évènement on peut considérer, à l'échelle globale, que la situation est stable.

Overall THREATS

Low Threat
La menace la plus forte reste la sédimentation terrigène issue de l'érosion des bassins-versants due aux feux de brousse, à la divagation des ongulés et à l’exploitation minière. La pollution par les activités minières est également une menace. Le tourisme reste limité mais l’augmentation des croisiéristes sur l'île des Pins peut constituer à terme un problème. Plusieurs épisodes de blanchissement ont également été constatés, le plus sévère jamais enregistré étant intervenu en 2016. Les éléments de suivi ont été mis en place ; alors que le prochain été austral approche dans des conditions de la Niña, la vigilance doit rester élevée pour le futur proche (Benzoni et al, 2016). La fréquence imprévisible des évènements cycloniques constitue un facteur de risque pour les coraux.

Overall PROTECTION and MANAGEMENT

Effective
L’évaluation de la gestion n’est pas disponible pour tous les sites et il est donc difficile à ce stade de donner une conclusion générale. Mais globalement on peut relever les efforts déployés pour une gestion efficace et participative, noter les premières conclusions positives pour le site évalué et le bon état écologique des récifs avant l'épisode de blanchissement de 2016.

Full assessment

Click the + and - signs to expand or collapse full accounts of information under each topic. You can also view the entire list of information by clicking Expand all on the top left.

Finalised on
10 Nov 2017

Description of values

Importance esthétique exceptionnelle

Criterion
(vii)
Les lagons et récifs coralliens tropicaux de Nouvelle-Calédonie sont considérés parmi les plus beaux au monde en raison de la grande diversité des formes et des formations coralliennes présentes sur une zone relativement restreinte (DVUE, 2008). Les paysages coralliens sous-marins, les iles, ilots, atolls.. sont magnifiques.

Stabilité du complexe récifal

Criterion
(ix)
Le complexe récifal est autostable dans l’océan et encercle l’île de Nouvelle-Calédonie offrant une grande variété de formes, sous diverses expositions océaniques, notamment des courants chauds et des courants froids (DVUE, 2008)

Diversité des gradients océaniques

Criterion
(ix)
Le complexe récifal présente une grande diversité de formes, comprenant les principaux types de récifs, des récifs frangeants aux atolls, ainsi que des écosystèmes associés à la fois en situation côtière et océanique. S’étendant sur d’importants gradients océaniques, c’est l’un des meilleurs exemples de la planète de processus écologiques et biologiques sous-tendant des lagons et des écosystèmes de récifs coralliens tropicaux (DVUE, 2008)

Continuum d’habitats et diversité des structures récifales

Criterion
(x)
Le récif barrière, long de 1 600 km, est la deuxième plus grande barrière récifale au monde après la Grande Barrière australienne. Le bien présente un continuum d’habitats allant des mangroves aux herbiers ; il est caractérisé par un ensemble de structures récifales parmi les plus diversifiées de la planète, avec au total 146 types identifiés (DVUE, 2008). Des structures récifales originales, comme la double barrière récifale dans le lagon de la zone côtière nord -est, sont remarquables.

Diversité d’espèces marines

Criterion
(x)
Les lagons et récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie abritent une diversité exceptionnelle ; on compte à ce jour près de 20 000 espèces, avec une diversité d’espèces de coraux (401 répertoriées à ce jour), de mollusques (2500 répertoriées à ce jour) et de poissons de récifs (2390 espèces de poissons côtiers répertoriées à ce jour) (DVUE, 2008, ASR, 2014, IFRECOR/INPN, 2016). La population de dugongs, présente notamment dans la zone côtière ouest, figurerait parmi les population les plus importantes au monde (in AER, 2009).

Assessment information

High Threat
La menace la plus forte est issue de l'érosion des sols qui résulte (i) des feux de brousse, dont la prévalence est forte, (2) de l’abroutissement par les espèces envahissantes (cerf rusa) qui tous deux qui mettent les terres à nu et (3) des explorations et exploitations minières. Les effets directs et indirects des activités d’exploitation minière en cours tout près du Bien sont une menace sur trois des six éléments de ce bien en série.
Marine/ Freshwater Aquaculture
Very Low Threat
Inside site
Outside site
L’aquaculture (fermes de crevettes) est limitée sur le plan géographique à la côte ouest et n’a que des effets minimes sur les récifs coralliens et les écosystèmes associés (évaluation UICN, 2008)
Water Pollution
High Threat
Inside site
, Scattered(5-15%)
Certains secteurs des zones tampons marines et terrestres du bien sont affectés par un haut niveau de turbidité et d’importants dépôts de sédiments dans les rivières, estuaires et aires côtières. Depuis l’inscription du bien, les zones tampons marines et terrestres de la zone du Grand Lagon Sud ont subi plusieurs incidents de pollution associés aux activités d’exploitation du nickel (rapport SOC, 2011). Le dernier rapport environnemental de la zone (2015-2016) fait état d’une qualité chimique des eaux moyenne à mauvaise sur les sites côtiers sous influence des activités minière et industrielle - la baie Nord, le port de Prony et la baie Kwë . Les apports de terre charriés par la rivière Kwë sous l’influence minière sont notamment en cause pour la baie Kwé. Le bilan au large est très bon pour les sites les plus éloignés du site industriel et minier : Ugo et Merlet, l’île des Pins, l’île Ouen et le canal de la Havannah. Dans la plupart de ces régions, les couvertures coralliennes sont très élevées et augmentent par rapport au précédent bilan (source l’ŒIL, 2016).
Temperature extremes
High Threat
Inside site
, Extent of threat not known
Outside site
Depuis Erica (2003), il n'y a plus eu de cyclones majeurs. Plusieurs épisodes de blanchissement ont également été constatés, même si les récifs présentent une bonne résilience du fait de leur bon état de conservation (évaluation UICN, 2008). Mais le dernier épisode de blanchissement de février à avril 2016 a été particulièrement sévère, sans précédents en Nouvelle-Calédonie. Plusieurs missions de l'IRD ont permis de suivre le phénomène dans certains secteurs :
- A Entrecasteaux : le blanchissement a été observé dans des proportions variables sur toutes les stations étudiées. De nombreuses espèces sont concernées par le phénomène, y compris celles considérées, d’après la littérature, comme les plus résistantes, telles que les Porites massifs ou les coraux de la famille des Pocilloporidae.
- Sur la Grande Terre, le phénomène n’a été étudié qu’en certains points. Le pourcentage de coraux vivants affectés variait en fonction du type de récif et de la composition de la communauté corallienne dans les sites observés. Les récifs côtiers et lagonaires présentant un pourcentage élevé de coraux branchus ont été plus affectés que les récifs-barrières et les pentes externes, avec un taux de blanchissement atteignant 90 % de la couverture corallienne. Les coraux massifs des récifs côtiers ont été particulièrement affectés.
- Les coraux ont récupéré leur vitalité dans tous les sites d’observation, toutefois la mortalité partielle ou totale des colonies a concerné près de 40 % des coraux surveillés. (Benzoni et al, 2016).
Other Activities
High Threat
Inside site
, Extent of threat not known
Environ de 20 000 à 50 000 ha de forêts sont brûlées en Nouvelle-Calédonie annuellement (Dumas et al, 2013).. L'érosion des sols à nu induit une importante sédimentation terrigène localement. Les récifs coralliens frangeants, les herbiers et les algueraies sont particulièrement sensibles à l'envasement.
Fishing / Harvesting Aquatic Resources
Low Threat
Inside site
, Localised(<5%)
Le suivi et la surveillance des activités de pêche sont assurés dans la plupart des parties du bien. Les pêcheurs ont l'obligation de s'inscrire. La pêche côtière artisanale (3 provinces + gouvernement) produisait environ 700 tonnes en 2015 (évaluation direction des affaires maritimes de NCSMMPM). La pêche vivrière échappant au marché monétaire n’a pas pu être estimée. Les données des captures de poissons dans les systèmes récifo-lagonaires de l’espace maritime calédonien sont en moyenne de 9 tonnes sur 10 ans (2004-2014). Sur cette période, 23 % de ces prises ont eu lieu aux alentours des récifs d' Entrecasteaux, avant la mise en réserve de la zone en 2013. Ces données présentent les quantités globales, sans différenciation entre les espèces et ne permettent donc pas d’analyser la pression exercée sur chaque espèce exploitée. Les holothuries, les langoustes, les bénitiers et les crabes de mangrove sont également exploités. Bien que la pression soit mal connue, on considère dans l'ensemble, et sauf localement sur certaines espèces, que la pression de pêche est faible. La pêche de loisir dans la partie sud proche du Grand Nouméa n'est pas négligeable.
Industrial/ Military Effluents
High Threat
Inside site
, Scattered(5-15%)
Outside site
De manière générale, l’exploitation minière d’autrefois a laissé des cicatrices sur le paysage et a profondément dégradé l’environnement terrestre mais également marin dans les zones soumises à la sédimentation. Les activités d’exploitation minière en cours tout près du bien pourraient peut-être avoir un impact sur trois des six éléments de ce bien en série (évaluation UICN, 2008).
Low Threat
Le tourisme reste limité, cependant les principaux risques proviennent du nombre croissant de paquebots de croisière de passage, notamment sur le site de l’île des Pins, et à la plaisance dans le sud et dans l’ouest. L’impact des changements climatiques (augmentation de la fréquence des cyclones, acidification des eaux et augmentation de la température induisant le blanchissement des coraux) est également un risque potentiel.
Tourism/ visitors/ recreation
Low Threat
Inside site
, Localised(<5%)
Outside site
L’isolement de la Nouvelle-Calédonie fait obstacle à l’expansion du tourisme de masse. Avec 115 686 touristes en 2016, la fréquentation est en hausse de +1,5% par rapport à 2015 et de +7,9% sur 2014. Les principaux risques proviennent du nombre croissant de paquebots de croisière de passage, et à la plaisance dans le sud et dans l’ouest (effet du mouillage notamment).
La menace la plus forte reste la sédimentation terrigène issue de l'érosion des bassins-versants due aux feux de brousse, à la divagation des ongulés et à l’exploitation minière. La pollution par les activités minières est également une menace. Le tourisme reste limité mais l’augmentation des croisiéristes sur l'île des Pins peut constituer à terme un problème. Plusieurs épisodes de blanchissement ont également été constatés, le plus sévère jamais enregistré étant intervenu en 2016. Les éléments de suivi ont été mis en place ; alors que le prochain été austral approche dans des conditions de la Niña, la vigilance doit rester élevée pour le futur proche (Benzoni et al, 2016). La fréquence imprévisible des évènements cycloniques constitue un facteur de risque pour les coraux.
Relationships with local people
Highly Effective
Du fait de la répartition des compétences en Nouvelle-Calédonie, la gestion des milieux relève de plusieurs acteurs institutionnels de droit commun (Gouvernement, Province et communes), mais également de droit coutumier (Chefferies). Le cadre de gestion global pour le bien relève d’un processus participatif, avec le plein engagement des acteurs locaux et dans le respect des droits coutumiers. Aujourd’hui 13 comités de gestion dédiés à la gestion des sites ont été mis en place. Ces comités de gestion rassemblent des représentants de l’ensemble des acteurs, dont les coutumiers. Certaines règles coutumières sont prises en compte. La participation des communautés locales est au cœur des processus de gestion (nombreuses réunions d'information, ateliers de travail...).
Legal framework
Effective
Le cadre légal et notamment le code de l’environnement des Provinces nord , sud et Iles (encore en cours d’achèvement pour la Province des Iles), sont adaptés pour un maintien des sites.
Enforcement
Some Concern
Les missions de surveillance et d’application de la réglementation relèvent des Provinces,mais les moyens ne sont pas suffisants pour surveiller des zones aussi étendues.
Ainsi, dans le Grand sud, la surveillance est assurée par cinq gardes de la brigade des gardes nature (DENV, province Sud), dont le rôle est de faire respecter le code de l’environnement et plus particulièrement d’assurer la surveillance des espèces protégées (oiseaux, tortues, baleines…) et des activités (pêche, whale watching). Ils sont équipés d’un bateau. La surveillance des réserves est assurée au moins 1 à 2 fois par semaine ; les gardes totalisent environ 400 sorties par an. Dans le Grand sud, ils sont présents 13 jours/mois en mer, soit 110 à 130 jours/an. Il existe également une brigade de gardes nature en province Nord (environ 10 gardes), également équipés de bateaux.
Integration into regional and national planning systems
Highly Effective
Une partie du bien (les atolls d’Entrecasteaux) est intégrée dans le Parc Naturel de la Mer de Corail créé en mai 2014, et qui recouvre l’ensemble de la ZEE néocalédonienne. L’intégration des sites dans le système de gestion/planification est bon. Les deux projets actuellement en cours qui traitent de la gestion intégrée des zones côtières (INTEGRE et RESCCUE) s’appliquent à 3 sites sur 6 et ont pour objectifs, entre autres, d’intégrer les sites dans une planification plus large bassin-versant/milieu lagonaire.
Management system
Effective
Depuis 2011, le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) coordonne la gestion du site du patrimoine mondial en coopération avec les gestionnaires et les comités. Il existe actuellement 13 comités de gestion dédiés à la gestion du site inscrit dans l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie qui rassemblent des représentants de l'ensemble des acteurs concernés et permettent une construction participative des plans de gestion. Chaque comité de gestion a son mode de fonctionnement participatif. La mise en œuvre des plans de gestion est assurée par les associations de gestion. Tous les 2 ans, le Forum des comités de gestion rassemble tous les acteurs de la gestion (comités de gestion, techniciens, élus, associations, ONG) ; le dernier s'est tenu en juillet 2015 et le prochain est prévu en juillet 2017.

L’état d’avancement des plans de gestion est variable. Ils sont élaborés pour certains sites (zone côtière ouest, grand lagon sud, Atolls d'Ouvéa et Beautemps Beaupré, Atolls d'Entrecasteaux, Touho et Poindimié, les AMP de Hienghène et Pouébo) ; pour quelques sites, ils sont attente de validation (Poum, Ouéga,…) et pour d’autres encore, ils sont en cours d’élaboration (Belep,…). Certains plans de gestion ont déjà fait l’objet d’évaluation, comme celui de la zone côtière ouest et celui des atolls d’Entrecasteaux.
Management effectiveness
Effective
L’évaluation de la gestion n’est pas disponible pour tous les sites. Pour la zone côtière ouest (ZCO) et les Atolls d'Entrecasteaux, les évaluations ont été réalisées en 2015.

- ZCO : Les conclusions sont positives (bonne mobilisation, appropriation, prise de conscience, rendement du plan de gestion très satisfaisant avec 69% de actions réalisées) ; les points négatifs ont trait à la gouvernance, avec un exécutif provincial moins investi (par rapport au démarrage ??) Les dernières observations l’état de santé des récifs coralliens (RORC données 2014-2015) indiquent une bonne croissance corallienne sur un certain nombre de récifs côtiers et lagonaires et l’absence de nouvelles dégradations (état en amélioration ou stable pour la plupart des sites) (in IFRECOR, 2016). Mais l’important blanchissement de 2016 a modifié ce schéma sans qu’il soit possible d’indiquer l’état actuel de tous les sites.

- Atolls d'Entrecasteaux : une étude actuellement menée dans le cadre du programme européen INTEGRE et portant sur 3 des 6 zones inscrites (ZCO, ZCNE et Ouvéa) s’attache à effectuer le bilan de la gestion participative sur ces 3 sites et à dégager des pistes d’amélioration de ce processus.
Implementation of Committee decisions and recommendations
Some Concern
Sur la question des moyens des comités de gestion : les autorités de Nouvelle-Calédonie doivent faciliter la finalisation et la mise en œuvre des plans de cogestion, évaluer l’efficacité de la gouvernance participative, la réactivité de la gestion, et l’application de la réglementation. IL est recommandé que les autorités de Nouvelle-Calédonie renforcent la coordination et la communication effectives entre tous les acteurs concernés, en particulier entre les comités de cogestion et leurs membres. Dans ce sens, le forum des comités de gestion est très positif.
Pour ce qui concerne les besoins en matière de mesures palliatives et d’adaptation au changement climatique : les programmes INTEGRE et RESCCUE en cours seront porteurs de propositions concrètes.
Boundaries
Highly Effective
Les limites du bien en série sont bien expliquées, faciles à reconnaître, comprises et soutenues par les communautés locales. Elles sont communiquées à tous les utilisateurs par des cartes marines et cartes consultables en ligne (rapport inscription, 2008; rapport SOC, 2011)
Sustainable finance
Effective
Des stratégies de financement durables sont nécessaires pour garantir l’équipement, les ressources humaines et financières indispensables pour la gestion à long terme du bien (rapport SOC, 2011). Une première étude, menée en 2014 pour le compte du CEN, a identifié et détaillé plusieurs options de financement possibles. Plus récemment, le projet RESCCUE en cours identifie les instruments économiques et financiers potentiellement appropriés pour assurer le financement pérenne et additionnel (notamment au financement par la Province) en Province Sud et nord, en particulier en ce qui concerne le financement du fonctionnement des comités de gestion Patrimoine Mondial.
Staff training and development
Effective
Les comités de cogestion nécessitent toujours un soutien technique, financier et administratif renforcé. Les recommandations de l'évaluation du plan de gestion de la côte ouest indiquent un manque de moyens humains ce qui est le cas pour la plupart des sites. Le nécessaire renforcement des équipes a été souligné ; toutefois, avec l’appui du projet INTEGRE, des animateurs ont été recrutés au sein de certains comités de gestion. La ZCO est maintenant également doté d’un coordinateur salarié.
Par ailleurs, le CEN a assuré une formation des associations et comités de gestion à la recherche de financement (mécénat, sponsoring etc..) et une autre formation sur le fonctionnement d'une association, la responsabilité des dirigeants, les aspects juridiques et ceux liés aux ressources humaines etc...
Sustainable use
Data Deficient
Les principales activités sur les sites sont la pêche. Les données ne permettent pas d'avoir une idée précise des pressions et de leurs évolutions sous gestion des sites.
Education and interpretation programs
Effective
Le Pôle Patrimoine Mondial (PPM) du CEN assure la coordination et la mise en œuvre d'un programme d'actions dédié au maintien du bon état de santé des lagons calédoniens inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Ses missions s'articulent autour de quatre objectifs généraux, dont l’un concerne la sensibilisation, communication, éducation, avec pour objectifs : de (i) sensibiliser et informer le Grand Public et les scolaires, en partenariat avec le Centre d'Initiation à l'Environnement (découverte de la mangrove par exemple) et l'association Pala Dalik et (ii) d’informer les comités de gestion et partenaires, de l’actualité des lagons inscrits au patrimoine mondial. Les ateliers d’échange déjà organisé 2 fois et rassemblant l’ensemble des comités de gestion, participent de cet objectif d’éducation. De leur côté certains comités de gestion ont mis en place leur propres actions de communication et de sensibilisation (mise en place d'un site internet, intervention dans les écoles, lettre périodique d'information,..)
Tourism and visitation management
Data Deficient
Le tourisme est relativement peu développé et le tourisme sur les sites est principalement un tourisme interne à la Nouvelle Calédonie. Les données sont insuffisantes sauf ponctuellement sur certaines activités. Les principales activités sont la plaisance, principalement dans le sud, le whale watching dans le sud, dont l’activité est encadrée, et la plongée. Les croisiéristes sont localisés à l’île des Pins.
Monitoring
Effective
Des suivis scientifiques sur l’état de santé des récifs coralliens sont réalisés tous les 5 ans dans chacune des zones composant le bien inscrit.
Des suivis participatifs viennent en compléments tous les ans sur certaines zones. Un état initial (référence) a eu lieu en 2006-2008 et le premier suivi temporel a été conduit en 2012-2014. Le plan d’échantillonnage total comprend 261 stations d’observation. Le protocole d’évaluation est identique pour chacun des sites, néanmoins le nombre et la localisation des stations varient en fonction de la spécificité des sites (types d’habitats rencontrés, superficie, ...).Trois compartiments sont échantillonnés : les poissons (toutes espèces), les macro-invertébrés épibenthiques (toutes espèces) et les habitats (catégories définies). Des suivis participatifs ont été instaurés (Initié en 2012, le suivi participatif des pontes de tortues sur Hienghène et Poum).

S'y ajoutent les suivis réguliers des récifs coralliens réalisés par divers partenaires : le RORC (réseau d'observation des récifs coralliens de l'IFRECOR), les suivis participatifs type reef check réalisés avec l'appui de Pala Dalik et tous les suivis de l'Oeil, l'Observatoire des récifs coralliens de la Direction de l'Environnement de la Province Sud (Province sud), le suivi de la qualité éco-toxicologique du milieu marin par transplantation d'espèces bio-indicatrices et le suivi de l'état des peuplements récifaux et organismes associés (Vale-sud) - (source : site de l'Oeil (http://www.oeil.nc/fr/environment-threats-studies-fla/mer-pages).
Research
Effective
L’amélioration des connaissances pour une gestion efficiente et efficace fait partie intégrante des objectifs des plans de gestion. La recherche est très active sur les récifs en lagons en Nouvelle-Calédonie, depuis toujours, portée par plusieurs organismes scientifiques (IRD, Université, IFREMER) et par les bureaux d’étude et consultants. Les actions portent les espèces emblématiques (requins, tortues, mammifères marins, oiseaux, dugongs), sur les écosystèmes (récifs, herbiers, mangroves) et sur les zones fonctionnelles (sites de frai, nurseries, ..).
L’évaluation de la gestion n’est pas disponible pour tous les sites et il est donc difficile à ce stade de donner une conclusion générale. Mais globalement on peut relever les efforts déployés pour une gestion efficace et participative, noter les premières conclusions positives pour le site évalué et le bon état écologique des récifs avant l'épisode de blanchissement de 2016.
Assessment of the effectiveness of protection and management in addressing threats outside the site
Data Deficient
.
Best practice examples
Echanges régionaux : le Conseil de l’Aire Paici Cèmuhî a accueilli une délégation des Iles Cook venue se renseigner sur la gestion des Aires Marines Protégées (AMP) et du Patrimoine Mondial.

Restauration de milieux : plantation de pieds de palétuviers en Province nord et nettoyage des mangroves.
Atolls d'Ouvéa et Beautemps Beaupré : dératisation d’un ilot/ travail sur l’érosion avec suivi du trait de côte par les populations, mise en place d’une stratégie de recul etc…

Outils de communication : "Passion Lagon", vidéo réalisée en 2016 et « Mon nom est lagon" tout deux produits par le pôle patrimoine mondial du CEN, l’outil pédagogique « secrets de récifs » développé par l'association Pala Dalik, la plaquette de sensibilisation aux pressions/impacts/solutions sur l’eau, réalisée de façon participative,…
World Heritage values

Importance esthétique exceptionnelle

Low Concern
Trend
Stable
Le bien contient toutes les zones clefs essentielles pour le maintien de sa beauté naturelle. Toutefois, des dégradations ponctuelles sont survenues lors de l'épisode de blanchissement de 2016 et certaines zones sont sous influence des activités minières ou de l’érosion des bassins-versants.

Stabilité du complexe récifal

Low Concern
Trend
Stable
Le bien est de dimensions suffisantes pour maintenir les processus biologiques et écologiques associés et présente bon état de conservation, qui garantit la résilience des coraux. Le blanchissement des coraux de 2016 a toutefois entrainé une dégradation de certains récifs.

Diversité des gradients océaniques

Good
Trend
Stable
Le bien est de dimensions suffisantes pour maintenir les processus biologiques et écologiques associés et présente bon état de conservation, qui garantit la résilience des coraux.

Continuum d’habitats et diversité des structures récifales

Good
Trend
Stable
Le continuum d'habitats (récifs coralliens, mangroves, et herbiers) n'est pas menacé, ni la diversité des structures récifales (Job, 2016)

Diversité d’espèces marines

Good
Trend
Stable
La diversité en espèces marines reste exceptionnelle.
Assessment of the current state and trend of World Heritage values
Trend
L’état de conservation du bien dans sa globalité est très satisfaisante. Le bien est de dimensions suffisantes pour maintenir les processus biologiques et écologiques associés et présente bon état de conservation, qui garantit la résilience des coraux.
Le dernier épisode de blanchissement de février à avril 2016 a été particulièrement sévère, sans précédents en Nouvelle-Calédonie. Les coraux ont toutefois récupéré leur vitalité dans tous les sites d’observation, avec une mortalité partielle ou totale de près de 40 % des colonies de coraux surveillées. (Benzoni et al, 2016). Malgré la sévérité de l'évènement on peut considérer, à l'échelle globale, que la situation est stable.

Additional information

Food
Toutes les îles situées au large et 50% de l’île principale sont gérés selon le droit commun de concert avec le droit coutumier, appliqué par les chefs et les villages locaux. La pêche traditionnelle procure des ressources essentielles aux populations locales ; elle est particulièrement importante dans la province nord de l’île.
Factors negatively affecting provision of this benefit
Climate change
Impact level - High
Trend - Decreasing
Pollution
Impact level - Moderate
Trend - Continuing
Knowledge
Le bien constitue un site privilégié pour la réalisation d’inventaires naturalistes exhaustifs et la recherche en général, conduite par plusieurs organismes scientifiques
Cultural and spiritual values
Les liens culturels forts entre le peuple Kanak, la terre et la mer ainsi que les modes de gestion traditionnelle des ressources naturelles peuvent contribuer au maintien de la bonne santé des écosystèmes et des ressources.
Il n'existe pas d'évaluation des bénéfices à l'échelle des sites. Mais, l’évaluation de la valeur économique des services rendus par les récifs coralliens et écosystèmes associés (RCEA) de Nouvelle-Calédonie, dont le bien constitue une grande partie, a été conduite en 2010 dans le cadre de l’IFRECOR. Il a été évalué que les RCEA produisent chaque année un total de 405 M€, avec une estimation minimum de 280 M€ et un maximum de 500 M€. Au total, ce sont environ 2 000 sociétés, 2 300 emplois et près de 150 000 personnes qui dépendent à différents degrés des services écosystémiques des récifs coralliens et écosystèmes associés de Nouvelle- Calédonie. Près de 88 M€ sont visibles en termes de flux financiers annuels pour l’économie de Nouvelle-Calédonie (via les valeurs ajoutées des services du tourisme et de la pêche liés aux RCEA) tandis que d’autres services, comme la protection contre les inondations côtières et la séquestration du carbone, ne sont pas comptabilisés dans les statistiques économiques. Les principaux services en termes économiques sont la protection côtières (168 M€/an), la séquestration du carbone par les mangroves et herbiers (149 M€/an), la pêche récifale (commerciale et d’autoconsommation pour 62 M€/an) suivi du tourisme bleu (26 M€/an). (Pascal et al, 2016).
Organization/ individuals Brief description of Active Projects
1 Province sud Plan de gestion de la Zone Côtière Ouest (2009)
2 Province sud Plan de gestion du Grand Lagon Sud (2013)
3 WWF, IRD, CRISP Analyse écorégionale (AER) marine de Nouvelle-Calédonie (2005)
4 Gouvernement de la Nouvelle Calédonie Plan de gestion du parc naturel des Atolls d’Entrecasteaux
5 Agence des aires marines protégées (AAMP) Plan d’actions dugong 2010-2015
6 Agence des aires marines protégées (AAMP) Analyse stratégique de l’Espace maritime de la Nouvelle-Calédonie (lancement en 2011)
7 INTEGRE (Initiative des Territoires pour la Gestion Régionale de l’Environnement) Projet UE : promouvoir la gestion intégrée des zones côtières et renforcer la coopération régionale dans le domaine du développement durable. Contribuer à gérer et valoriser durablement l’environnement des PTOM dans l’intérêt des populations. En NC, les 3 sites pilotes choisis sont 3 des 6 zones du Bien inscrit.
8 Commuuaté du Pacifique/FFEM/AFD Le projet RESCCUE (Résilience des Ecosystèmes et des Sociétés face au Changement Climatique) vise à contribuer à accroître la résilience des pays et territoires insulaires du Pacifique face aux changements globaux par la mise en œuvre de la gestion intégrée des zones côtières (GIZC). Il prévoit notamment de développer des mécanismes de financement innovants pour assurer la pérennité économique et financière des activités entreprises. Ce projet régional opère en Calédonie sur 2 sites pilotes le nord et le sud, qui englobe 3 sites du Patrimoine mondial
Site need title Brief description of potential site needs Support needed for following years
1 . Suivi des impacts des changements climatiques sur les écosystèmes coralliens et associés

References

References
1 Benzoni, 2016 Note de synthèse sur l'état du phénomène de blanchissement à l'échelle de la Nouvelle-Calédonie (projet Blanco, IRD)
2 Dossier de candidature du bien « Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés », 2008
3 Marre JB, Pascal N., 2012. Valeur économique des des récifs coralliens et écosystèmes associés de Nouvelle-Calédonie Partie II : Consentements à payer pour la préservation des écosystèmes et valeurs de non-usage (http://ifrecor-doc.fr/items/show/1421)
4 Pascal Dumas, Marie Toussaint, Jean-Brice Herrenschmidt, Alexis Conte et Morgan Mangeas, « Le risque de feux de brousse sur la Grande Terre de Nouvelle-Calédonie : l’Homme responsable, mais pas coupable », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol. 53 / 1-2 | 2013, mis en ligne le 21 septembre 2013, consulté le 06 mars 2017. URL : http://rge.revues.org/4598)
5 Pascal N.,2010. Valeur économique des récifs coralliens et écosystèmes associés de Nouvelle-Calédonie Partie I : Valeur financière (http://ifrecor-doc.fr/items/show/1420)
6 Rapport Périodique (questionnaire, 2013)
7 Rapport d’évaluation de l’UICN de la candidature du bien « Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés »
8 Rapport sur l’état de conservation du bien, 2011
9 Site internet de l'Observatoire de l'environnement en Nouvelle-Calédonie (OEIL) : http://www.oeil.nc/
10 Site internet du CEN : http://www.cen.nc/