Aïr and Ténéré Natural Reserves
Niger, Inscribed in  1991
Criteria : vii, ix, x

Aïr and Ténéré Natural Reserves

Learn more about the state of conservation of this natural World Heritage site by scrolling down to read assessment summaries.More details can be found by navigating to the "Full references" tab, where conservation issues, benefits and projects are cited alongside values, threats, and protection and management.Sources of information are listed under references.

Finalised on 7 Feb 2014
Conservation Outlook

Critical

Le site est dans une situation très critique et pourrait perdre ses valeurs naturelles si un plan global d'urgence n'est pas lancé. La RNNAT souffre d'importantes menaces, dont le braconnage, avec une tendance à la détérioration. La chasse illégale a décimé l'Autruche à cou rouge et la Gazelle dama depuis 20-25 ans; elle est en train de détruire d'autres espèces - l'Addax et Phacochère semblent avoir disparu. Plusieurs autres espèces sont devenues rares ou en régression y compris les oiseaux. Plusieurs espèces de plantes sont mentionnées comme étant en régression, trois semblent avoir disparu (Stipagrostis uniplumis, S. ciliata). Le système de gestion et la gestion sont quasi inexistants comme le contrôle du site. Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 continue de resteindre la mise en œuvre des activités de gestion. Compte tenu de la superficie conséquente du bien de 7,7 millions d’ha, un impact positif des activitées de gestion prendra du temps avant que la situation puisse s’améliorer. La pression dans le site et à l'extérieur est importante due à la croissance de population, à la demande de terre et de ressources naturelles (bois, herbage). La zone offre de grandes potentialités pour le développement de mines et de forages, ce qui pourrait renforcer les menaces sur le site rapidement. Ces potentialités pourraient induire une augmentation des pressions à l'intérieur du site lui-même.

Values

Critical Trend: Deteriorating
Current state and Trend of values
Critical

Avec la disparition de l’oryx, l'autruche à cou rouge et de l’addax du bien, l’état des populations de la faune sauvage sahélo-saharienne est très inquiétant. La gazelle dama autrefois bien représentée dans les montagnes de l'Aïr a aujourd'hui quasiment disparu. Un inventaire préliminaire simplifié des ressources fauniques et floristiques a été réalisé au cours du mois de janvier 2013. La mission d'inventaire, soutenue par la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN, a confirmé l'existence de populations de certaines espèces d'ongulés telles que le mouflon à manchettes ou la gazelle dorcas. Toutefois, la mission n'a pas permis d'améliorer l'état des connaissances sur les espèces en danger critique d'extinction qui font de la RNNAT un site exceptionnel. En outre la présence de certaines espèces emblématiques dans le site telles que le guépard saharien, l'addax et la gazelle dama n’a pas été confirmé. Il sera primordial que le Niger puisse mener des inventaires en appliquant les méthodes de recensement recommandées par la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN, fournissant des données fiables afin de déterminer les activités prioritaires de conservation à réaliser sur une zone restreinte du bien.

Threats

Very High Threat
Overall Threats
Very High Threat

Le braconnage est la principale menace pour l'Aïr Ténéré. Gazelles dorcas, mouflons à manchettes et outardes de Nubie et Arabe sont les espèces actuellement concernées par le braconnage. L'insécurité qui règne dans la zone en raison des problèmes en Libye et dans le Sahel en général a un impact sur les capacités de gestion et de protection des autorités nigériennes dans la réserve. Le site est aussi menacé par une combinaison d'activités (l’agriculture, le pâturage et la coupe de bois) qui ensemble affectent les valeurs pour lesquelles il a été inscrit. L'érosion, la désertification, les inondations sont en partie liées à ces activités (auxquelles il faut certainement ajouter les changements climatiques globaux). Elles sont responsables des modifications des attributs paysagers, de la dynamique des écosystèmes et des pertes de biodiversité. La carence en moyens humains et financiers joint à la faiblesse du contrôle du site favorise les activités illégales et renforce les pressions. Le manque d'information précise sur les mines et les forages dans le site et au-delà est une menace importante qu'il faudrait vérifier.

Protection and Management

Serious Concern
Overall Protection and management
Serious Concern

L'absence d’un plan de gestion, de financement, et la superficie conséquente du bien de 7,7 millions d’ha ne permet pas la gestion du site. L'efficacité de gestion est faible aussi en raison de l'absence sur place de personnels de gestion. Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 continue de restreindre la mise en œuvre des activités de gestion. L'absence de zone tampon et la forte pression pour la terre et les ressources naturelles génèrent une situation très inquiétante. Avec les derniers recrutements effectués dans le Ministère des Eaux et des Forêts, le personnel de la réserve devrait s'étoffer. Il sera important de renforcer le personnel et de les doter de moyens de fonctionnement (véhicule, moyens de communication et équipement pour le suivi écologique). Le financement durable de ce site requiert le renforcement de l'aide technique et financière de l'Etat et le développement de partenariat pour établir une gestion efficace dans une zone restreinte du site.

Click the + and - signs to expand or collapse full accounts of information under each topic. You can also view the entire list of information by clicking Expand all on the top left.

Assessment Information
Finalised on 7 Feb 2014

Values

Avec la disparition de l’oryx, l'autruche à cou rouge et de l’addax du bien, l’état des populations de la faune sauvage sahélo-saharienne est très inquiétant. La gazelle dama autrefois bien représentée dans les montagnes de l'Aïr a aujourd'hui quasiment disparu. Un inventaire préliminaire simplifié des ressources fauniques et floristiques a été réalisé au cours du mois de janvier 2013. La mission d'inventaire, soutenue par la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN, a confirmé l'existence de populations de certaines espèces d'ongulés telles que le mouflon à manchettes ou la gazelle dorcas. Toutefois, la mission n'a pas permis d'améliorer l'état des connaissances sur les espèces en danger critique d'extinction qui font de la RNNAT un site exceptionnel. En outre la présence de certaines espèces emblématiques dans le site telles que le guépard saharien, l'addax et la gazelle dama n’a pas été confirmé. Il sera primordial que le Niger puisse mener des inventaires en appliquant les méthodes de recensement recommandées par la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN, fournissant des données fiables afin de déterminer les activités prioritaires de conservation à réaliser sur une zone restreinte du bien.

Critical

World Heritage Values
Critical Trend: Deteriorating

Habitats importants pour la survie d'espèces menacées
Critical Deteriorating

Le Bien contient d'importants habitats naturels pour la survie des 3 espèces d'antilopes du désert saharien placées sur la Liste Rouge de l'UICN: la Gazelle dorcas (Gazella dorcas dorcas), la Gazelle de Rhim (Gazella leptoceros), et l'Addax (Addax nasomaculatus). Environ 1/6 de la Réserve bénéficie du statut de sanctuaire pour la protection de l'Addax. Le Bien contient d'importantes populations d'ongulés du Sahara et de carnivores comme le Fennec (Vulpes zerda), le Renard de Rüppell (Vulpes rueppellii) et le Guépard (Acinonyx jubatus). Le massif de l'Aïr constitue aussi une zone de passage pour un grand nombre d'oiseaux migrateurs afrotropicaux et paléarctiques. Au total, 40 espèces de mammifères, 165 espèces d'oiseaux, 18 espèces de reptiles et une espèce d'amphibiens ont été identifiées dans la Réserve. Pour la flore, la steppe contient plusieurs espèces d'Acacia (Acacia ehrenbergiana, Acacia raddiana, Balanites aegyptiaca, Maerua crassifolia) et à des altitudes plus basses des espèces comme Panicum turgidum et Stipagrostis vulnerans. Dans les vallées plus grandes où l'eau des réservoirs alluviaux est abondante, un habitat très spécifique s'est développé, associant une strate dense de ligneux avec notamment le Palmier doum, le Palmier dattier, Acacia nilotica, Acacia raddiana, Boscia senegalensis, Salvadora persica, et une strate herbacée avec par exemple Stipagrostis vulnerans. (SoOUV, 2010)

Le dernier bastion de la faune sauvage sahélo-saharienne du Niger, avec une grande variété d'habitats
Critical Deteriorating

Les Réserves de l'Aïr et du Ténéré constituent le dernier bastion de la faune sauvage sahélo-saharienne du Niger. L'isolement de l'Aïr et la très faible présence humaine expliquent la survie dans cette région de nombreuses espèces qui ont été éliminées ailleurs dans le Sahara et le Sahel. Le Bien contient aussi une grande variété d'habitats (dunes vives, dunes fixées, regs, vallées à falaises, canyons, hauts plateaux, points d'eau.) nécessaires à la conservation de la diversité biologique sahélo-saharienne. (SoOUV, 2010)

Un assemblage remarquable d'écosystèmes reliques combiné à des paysages exceptionnels
High Concern Deteriorating

L'Aïr constitue une enclave sahélienne entourée par un désert saharien, formant ainsi un assemblage remarquable d'écosystèmes reliques combinés avec des paysages de montagnes et de plaines d'intérêt et de valeur esthétique exceptionnels. Le déplacement et les dépôts de sable des dunes vives modifient rapidement le paysage du Ténéré. Les montagnes de marbre bleu confère à cette région un intérêt esthétique exceptionnel. (SoOUV, 2010)

Other Biodiversity values
NA Trend: NA

Threats

Le braconnage est la principale menace pour l'Aïr Ténéré. Gazelles dorcas, mouflons à manchettes et outardes de Nubie et Arabe sont les espèces actuellement concernées par le braconnage. L'insécurité qui règne dans la zone en raison des problèmes en Libye et dans le Sahel en général a un impact sur les capacités de gestion et de protection des autorités nigériennes dans la réserve. Le site est aussi menacé par une combinaison d'activités (l’agriculture, le pâturage et la coupe de bois) qui ensemble affectent les valeurs pour lesquelles il a été inscrit. L'érosion, la désertification, les inondations sont en partie liées à ces activités (auxquelles il faut certainement ajouter les changements climatiques globaux). Elles sont responsables des modifications des attributs paysagers, de la dynamique des écosystèmes et des pertes de biodiversité. La carence en moyens humains et financiers joint à la faiblesse du contrôle du site favorise les activités illégales et renforce les pressions. Le manque d'information précise sur les mines et les forages dans le site et au-delà est une menace importante qu'il faudrait vérifier.

Very High Threat

Current Threats
Very High Threat

Le braconnage est la principale menace pour l'Aïr Ténéré. Gazelles dorcas, mouflons à manchettes et outardes de Nubie et Arabe sont les espèces actuellement concernées par le braconnage. L'insécurité qui règne dans la zone en raison des problèmes en Libye et dans le Sahel en général a un impact sur les capacités de gestion et de protection des autorités nigériennes dans la réserve. L'agriculture, le pâturage et la coupe de bois affectent aussi les valeurs paysagères et naturelles.

Crop production
Low Threat

La pression sur la terre est très élevée dans toute la région, en relation avec l'accroissement démographique, la pauvreté, la rareté des terres agricoles (UICN, 2005).

War, Civil Unrest/ Military Exercises
Low Threat

L'insécurité qui règne dans la zone en raison des problèmes en Libye et dans le Sahel en général ont un impact sur les capacités de gestion et de protection des autorités nigériennes dans la réserve. Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 ainsi que l'insécurité résiduelle actuelle se traduisant par du banditisme armé et des risques liées à la présence de mines, ont rendu difficile la mise en œuvre des activités de gestion et des mesures correctives (SOC Report, 2012).

Poaching
Very High Threat

Le braconnage continue d'affecter fortement le site du fait de l'insuffisance ou de l'absence de contrôle. La chasse illégale a décimé les populations d'Autruche à cou rouge et de Gazelle dama durant les dernières années mais elle menace maintenant d'autres mammifères. Gazelles dorcas, mouflons à manchettes et outardes de Nubie et Arabe sont les espèces actuellement concernées par le braconnage. L’'Addax et le Phacochère semble avoir disparu. D'autres espèces (la Hyène, le Guépard) sont devenus très rares ou en forte régression tout comme certains oiseaux. Le braconnage a continué après la fin de la rébellion: le manque de surveillance et de contrôle est exploité par les braconniers équipés de matériel de chasse performants. (UICN, 2005) (COGERAT, 2007)

Hunting (commercial/subsistence)
Very High Threat

Le braconnage continue d'affecter fortement le site du fait de l'insuffisance ou de l'absence de contrôle. La chasse illégale a décimé les populations d'Autruche à cou rouge et de Gazelle dama durant les dernières années mais elle menace maintenant d'autres mammifères. Gazelles dorcas, mouflons à manchettes et outardes de Nubie et Arabe sont les espèces actuellement concernées par le braconnage. L’'Addax et le Phacochère semble avoir disparu. D'autres espèces (la Hyène, le Guépard) sont devenus très rares ou en forte régression tout comme certains oiseaux. Le braconnage a continué après la fin de la rébellion: le manque de surveillance et de contrôle est exploité par les braconniers équipés de matériel de chasse performants. (UICN, 2005) (COGERAT, 2007)

Livestock Farming / Grazing
Data Deficient

La pression sur le pâturage est en augmentation, dû à la pression démographique dans la région autour d'Agadez. Cela participe à l'érosion et à la désertification du site. Toutefois, il faut noter qu’a l’heur actuelle il manque des informations fiables sur les densités de cheptel domestique par zone et par espèce. Traditionnellement, l'élevage mobile ne constitue pas une menace en soi car les densités d'animaux domestiques sont relativement faibles et les stratégies des éleveurs reposant sur le nomadisme minimise l'impact sur les ressources végétales pastorales. Les espèces végétales le plus souvent citées comme en régression sont: Tribulus terrestris, Eragrostis pilosa, Panicum laetum, Lasiurus hirsutus, Stipagrosis uniplumis, and Panicum turgidum. Trois espèces sont considérées comme disparues: Stipagrostis uniplumis, S. ciliata, and Teshil (nom en Tamashek). Le manque de régénération est lié à la disparition des jeunes plantes (surpâturage) et à un déficit de graines. (UICN, 2005)

Logging/ Wood Harvesting
Very High Threat

La disponibilité en bois est en fort déclin, due à une demande croissante et à la rareté de la ressource dans et hors le site. On estime qu'environ 94000 tonnes de bois sont extraites du site et de ses environs chaque année pour fournir les centres urbains de la région d'Agadez. (UICN, 2005)

Invasive Non-Native/ Alien Species
High Threat

L'arbre Prosopis juliflora est une importante espèce envahissante pour le site. La population locale estime qu'il y a une forte perte de biodiversité liée à cette espèce. L'augmentation rapide des populations de Chacal doré et de Lièvre serait liée à cette plante. (COGERAT, 2006). En effet, le Prosopis crée des bosquets denses qui favorise l’augmentation des populations de lièvres et de chacal.

Potential Threats
Low Concern

Exploitations minières et forages dans le site semblent limités mais l'information est très déficiente. Il semble en effet que des permis aient été accordés par l'Etat mais sans que l'on sache si c'est dans le site ou à l'extérieur. La richesse régionale potentielle en minerais et en pétrole pourrait induire une forte pression sur le site.

Mining/ Quarrying
Data Deficient

Exploitations minières et forages dans le site semblent limités mais l'information est très déficiente. Il semble en effet que des permis aient été accordés par l'Etat mais sans que l'on sache si c'est dans le site ou à l'extérieur. La richesse régionale potentielle en minerais et en pétrole pourrait induire une forte pression sur le site. Le complexe minier de Arlit-Akokan (uranium) a suscité la création d'une ville de 80000 habitants qui, vivant dans un contexte de désert, exploite de plus en plus les ressources naturelles locales. (IRD/UICN, 2005)

Protection and management

L'absence d’un plan de gestion, de financement, et la superficie conséquente du bien de 7,7 millions d’ha ne permet pas la gestion du site. L'efficacité de gestion est faible aussi en raison de l'absence sur place de personnels de gestion. Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 continue de restreindre la mise en œuvre des activités de gestion. L'absence de zone tampon et la forte pression pour la terre et les ressources naturelles génèrent une situation très inquiétante. Avec les derniers recrutements effectués dans le Ministère des Eaux et des Forêts, le personnel de la réserve devrait s'étoffer. Il sera important de renforcer le personnel et de les doter de moyens de fonctionnement (véhicule, moyens de communication et équipement pour le suivi écologique). Le financement durable de ce site requiert le renforcement de l'aide technique et financière de l'Etat et le développement de partenariat pour établir une gestion efficace dans une zone restreinte du site.

Serious Concern

Protection and management

Research
Serious Concern

Il n'existe pas de résultat actuel de recherche sur le site même s'il est fait mention d'un "Programme détaillé de suivi dans le Projet COGERAT (COGERAT, 2007) (WHC Unesco, 2009 33COM/7A.10)

Monitoring
Serious Concern

Il n'y a pas de résultats actuels de suivi du site, même s'il est fait mention d'un "Programme détaillé de suivi dans le Projet COGERAT (COGERAT, 2007) (WHC Unesco, 2009 33COM/7A.10)

Tourism and visitation management
Serious Concern

Il n'y a pas de tourisme dans la zone en raison des problèmes d'insécurité. Toutefois, il y a quelques petites excursions organisées par des opérateurs locaux, mais pas de manière officielle. Les éléments archéologiques, les ossements de dinosaures, les paysages étonnants sont des arguments attractifs. En 2002, 46 agences de tourisme existaient à Agadez mais en 2010 aucune d'entre elles ne travaillaient (insécurité). La situation générale d'insécurité ne permet pas de développer le tourisme et l'interprétation. (UICN, 2010).

Education and interpretation programs
Data Deficient

Data deficient

Sustainable use
Data Deficient

Data deficient

Staff training and development
Data Deficient

Data deficient

Sustainable finance
Serious Concern

Le financement durable de ce site requiert le renforcement de l'aide technique et financière de l'Etat et le développement de partenariat pour établir une gestion efficace, un cadre de concertation intercommunal et pour la mise en œuvre d'une cogestion des ressources naturelles (WHC Unesco, 2012, 36COM/7A). La participation financière de l'Etat est totalement insuffisante. L'aide internationale est importante (Projet COGERAT= 150000USD en 2010), mais doit être confirmée dans le cadre du nouveau Programme Ecofac (ECOFAC V) (SP Report, 2011)

Boundaries
Some Concern

Les limites sont considérées comme adéquates mais sont mal connues par la population locale car constituées seulement d'éléments naturels. (UICN, 2010). Il n'existe pas de définition de la zone tampon.

Implementation of Committee decisions and recommendations
Serious Concern

Le manque d'informations concrètes en réponse aux décisions du Comité ne permet pas de réaliser une évaluation pertinente des efforts consentis vis-à-vis des mesures correctives identifiées par la mission de suivi de l’UICN en 2005. (SOC report, 2012). Il est primordial que l'Etat partie puisse mener des inventaires en appliquant les méthodes de recensement recommandées par la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN, fournissant des données fiables afin d'avoir des informations sur le statut de la grande faune au sein du bien.

Management effectiveness
Serious Concern

L'absence de contrôle permanent et de plan de gestion ne permet pas une gestion efficace. L'efficacité est faible aussi en raison de l'absence sur place de personnels de gestion. (UICN, 2005). Avec les derniers recrutements effectués dans le Ministère des Eaux et des Forêts, le personnel de la RNNAT devrait s'étoffer (Rapport SOC, 2013). Il sera important de renforcer le personnel de la RNNAT et de les doter de moyens de fonctionnement (véhicule, moyens de communication et équipement pour le suivi écologique).

Management system (for transboundary/serial properties, integrated management system should also be described/evaluated)
Serious Concern

Le gouvernement du Niger a décidé que les perspectives d'amélioration de la gestion et de la conservation du site devait être recherchée par un partenariat avec les résidents et usagers locaux. Cette option semble la meilleure pour mettre en œuvre des mesures de gestion effective et pour identifier les modalités permettant de modifier les modèles de consommation en vue de stopper le déclin des valeurs universelles exceptionnelles. Ceci reste à améliorer. (UICN, 2005)

Integration into regional and national planning systems (including sea/landscape connectivity)
Data Deficient

Data deficient

Legal framework
Some Concern

Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 ainsi que l'insécurité résiduelle actuelle se traduisant par du banditisme armé et des risques liées à la présence de mines, ont rendu difficile la mise en œuvre des activités de gestion et des mesures correctives (SOC Report, 2012). Il n'y a pas encore de zone tampon (Rapport périodique Afrique, 2011) clairement identifié, ce qui est certainement une faiblesse pour un contrôle quotidien des activités mais pourrait constituer une difficulté majeure face aux projets miniers et pétroliers.

Relationships with local people (including stakeholder relationships, participatory management, rights, and access to benefits and equity)
Some Concern

Le partenariat avec les populations locales est basé d'une part sur la création de communes et l'attribution à celles-ci de responsabilités dans la gestion des ressources naturelles; d'autre part sur le développement d'un projet PNUD/GEF pour appuyer l'établissement d'un accord de cogestion entre l'Etat et ces communes, en vue de gérer le site et sa périphérie, de préserver les valeurs prises en compte lors de l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Il n'y a pas de conflit important avec la population. Toutefois, il faut noterla quasi absence de gestion et de contrôle peut (UICN, 2005)

Overall assessment of protection and management

Assessment of the effectiveness of protection and management in addressing threats outside the site
Serious Concern

La pression à l'extérieur du site est importante due à la démographie locale et à la migration vers cette région. L'érosion, la désertification, l'absence de couverture végétale, les inondations, les mines et les forages, la faiblesse ou l'absence de contrôle, l'inexistence d'un plan de gestion, l'absence d'une zone tampon favorisent le développement d'activités humaines destructrices dans le site lui-même. (UICN, 2005) (UICN RAPPAM, 2010)

Overall assessment of protection and management
Serious Concern

L'absence d’un plan de gestion, de financement, et la superficie conséquente du bien de 7,7 millions d’ha ne permet pas la gestion du site. L'efficacité de gestion est faible aussi en raison de l'absence sur place de personnels de gestion. Les conditions d'insécurité qui ont eu lieu lors de la dernière rébellion de 2006 à 2009 continue de restreindre la mise en œuvre des activités de gestion. L'absence de zone tampon et la forte pression pour la terre et les ressources naturelles génèrent une situation très inquiétante. Avec les derniers recrutements effectués dans le Ministère des Eaux et des Forêts, le personnel de la réserve devrait s'étoffer. Il sera important de renforcer le personnel et de les doter de moyens de fonctionnement (véhicule, moyens de communication et équipement pour le suivi écologique). Le financement durable de ce site requiert le renforcement de l'aide technique et financière de l'Etat et le développement de partenariat pour établir une gestion efficace dans une zone restreinte du site.

Best Practice Examples

Additional Information

Key Conservation Issues

Issues

La gestion du site
Local

L'absence de contrôle permanent, d’un plan de gestion, de financement, et la superficie conséquente du bien de 7,7 millions d’ha ne permet pas la gestion du site. L'efficacité de gestion est faible aussi en raison de l'absence sur place de personnels de gestion. Avec les derniers recrutements effectués dans le Ministère des Eaux et des Forêts, le personnel de la RNNAT devrait s'étoffer. Il sera important de renforcer le personnel de la RNNAT et de les doter de moyens de fonctionnement (véhicule, moyens de communication et équipement pour le suivi écologique).

Braconnage
National

Le braconnage affecte sévèrement la zone du fait de l'insuffisance ou de l'absence de contrôle dans le site. Le contrôle du site doit être rétabli et renforcé.

Coup de bois
Local

La disponibilité en bois est en déclin total, due à l'accroissement de la demande avec une diminution voire une rareté de la ressource dans le site et hors de celui-ci. Le contrôle du site doit être rétabli et renforcé.

Mines et forages
National

Les mines et les forages dans le site semblent limitées mais l'information est très lacunaire. Il semble que des permis aient été accordés par l'Etat mais sans que l'on puisse savoir si c'est dans le site ou hors du site. L'Etat doit interdire les mines et les forages dans le site et obliger à des Etudes d'Impact Environnemental et Social à l'extérieur du site.

Benefits

N.A

Projects

Active Conservation Projects

N0 Organization/ individuals Brief description of Active Projects Contact Details
1 UNDP/GEF Le Projet COGERAT vise à analyser les conditions écologiques et socio-économiques du site et permet au vue des résultats des études de développer des actions pour la conservation et la gestion du site. secretariat@thegef.org
2 UNDP/GEF Le but du Programme ""Integrating the sustainable management of Faunal Corridors into Niger's Protected Areas System" est d'étendre le système des aires protégées gérées du Niger au sein du biome saharien, en mettant en oeuvre des approches efficaces de gestion des aires protégées et en établissant des corridors de migration pour la faune. secretariat@thegef.org
3 GIZ Le Projet LUCOPTAN vise à atténuer la pauvreté de la population voisine du site. direction@lucop.org, gtz-niger@gtz.de

Compilation of potential project needs

N.O0 Organization/ individuals Brief description of Active Projects Contact Details
Data is not available
Rn0 References
1 COGERAT, 2006a, Stratégie et développement de l'écotourisme dans la RNNAT et ses zones connexes, 41 p.
2 COGERAT, 2006b, Stratégie de contrôle des espèces envahissantes, 63 p.
3 COGERAT, 2007, Stratégie et plan d'action pour l'élevage et la réintroduction des espèces menacées de disparition dans la RNNAT
4 IRD/UICN, 2005, Conditions écologiques et socio-économiques de la Réserve Naturelle Nationale de l'Aïr Ténéré et ses zones connexes, 115 p.
5 IUCN, 2005, Report of the IUCN World Heritage monitoring mission to Aïr Ténéré Natural Reserves (Niger), 18 p.
6 PNUD/GEF/UICN/Niger, 2005, Projet de Cogestion des Ressources Naturelles de l'Aïr et du Ténéré (COGERAT): Etude d'impact environnementale, 71 p.
7 PNUD/GEF/Niger, 2006, Projet de Cogestion des Ressources Naturelles de l'Aïr et du Ténéré: Stratégie de contrôle des espèces envahissantes, 63 p.
8 UICN, 2010, Parcs et Réserves du Niger, évaluation de l'efficacité des aires protégées, 78 p.
9 SOC Report 2011.
10 SOC Report 2012.
11 SOC Report 2013.
12 DGEEF, 2013, Rapport de mission d’inventaire préliminaire.
Also available in:

Site Description

This is the largest protected area in Africa, covering some 7.7 million ha, though the area considered a protected sanctuary constitutes only one-sixth of the total area. It includes the volcanic rock mass of the Aïr, a small Sahelian pocket, isolated as regards its climate and flora and fauna, and situated in the Saharan desert of Ténéré. The reserves boast an outstanding variety of landscapes, plant species and wild animals updated.

ⓒ UNESCO